JUST A DREAM

Nous avons tous des destinations, des pays, des endroits où nous rêvons ne nous rendre mais que les circonstances nous empêchent de visiter.
À cause de conflits, tensions, ou bien parce qu’elles ont malheureusement disparu, voici le top 5 des villes que nous aimerions visiter pour de vrai, et pas seulement en photos.

We all have destinations, countries, places where we dream to go but that circumstances prevent us from visiting. Because of conflicts, tensions, or because they simply disapeared here are the top 5 cities that we would like to visit for real, not just with photos.

1  – Socotra 

Pourquoi on voudrait y aller  : Cette île se trouve dans la Mer d’Arabie, au large du Yémen et elle constitue aujourd’hui une écorégion terrestre car elle est protégée du fait de sa biodiversité impressionnante et Socotra est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008.

Pourquoi on ne peut pas y aller : Cette île n’a pas forcément de problème de sécurité mais elle est rattachée au Yémen, et donc de ce fait, ce n’est pas une destination sûre. Mais il y a tout de même quelques touristes qui s’y aventurent et on trouve quelques guides sur Internet.

Mais on continue de rêver : On espère y aller un jour pour pouvoir admirer la végétation et les arbres si impressionnants qui ne poussent que sur cette île ; des botanistes ont en effet relevé que 800 espèces au moins ne se trouvant nulle part ailleurs sur la planète ! C’est une bonne raison de continuer de rêver ! (et avec un peu chance, le conflit au Yémen cessera ! )

Why we want to goThis island is located in the Arabian Sea off Yemen and today it is a terrestrial ecoregion, it is protected because of its impressive biodiversity and Socotra is a World Heritage site, UNESCO since 2008.

Why we can’t : This island does not necessarily have security problems but it is attached to Yemen, and therefore it is not a safe destination. But there are still a few tourists who venture there and find some guides on the Internet.

But we are still dreaming : We hope to go there one day to be able to admire the vegetation and the trees so impressive that grow only on this island. Botanists noted that at least 800 species are not found anywhere else on the planet ! It is a good reason to keep dreaming! 

 

2-Bamiyan en Afghanistan

Pourquoi on voudrait y aller : Ces paysages sont vraiment magnifiques, des sculptures à même la falaise où se trouvaient deux grandes statues de Bouddha, de 55 et 38 mètres de haut. C’est un véritable lieu du bouddhisme, car au pied de la falaise on peut y trouver des chapelles et des sanctuaires bouddhistes, datant du IIIe siècle avant notre ère.

Pourquoi on ne peut pas y aller : Alors que ces paysages culturels sont exceptionnels, ils sont victimes, depuis 2001, des talibans qui se trouvent dans cette vallée… Les deux grandes statues sont aujourd’hui détruites ; il n’y a plus que les niches des statues.

Mais on continue de rêver : Il est évident que nous ne pourrons plus aujourd’hui admirer ces immenses statues, malheureusement disparues, mais y aller permettrait de faire évoluer ce patrimoine et de ne pas cesser de tout mettre en œuvre pour le protéger en temps de guerre comme en temps de paix.

Why we want to go : These landscapes are truly magnificent, sculptures on the cliff where were two large statues of Buddha, 55 and 38 meters high. It is a true place of Buddhism, because at the foot of the cliff you can find chapels and Buddhist sanctuaries, dating from the third century before our era.

Why we can’t : While these cultural landscapes are exceptional, they have been victims since 2001 of the Taliban who are in this valley … The two great statues are now destroyed. There are only the niches of the statues.

But we are still dreaming : It is obvious that today we will not be able to admire these immense statues, unfortunately disappeared, but to go there would make it possible to evolve this heritage and not to stop doing everything to protect it in times of war as in times of peace .

3- Donetsk 

Pourquoi on voudrait y aller : Capitale de la région du Donbass, Donetsk est la première ville industrielle et économique d’Ukraine. Centre d’histoirique et de politique, elle est composée d’une population ethniquement russe à 50%.

Pourquoi on ne peut pas y aller : Placée sous le feu des projecteurs lors des révoltes de 2014, fief de la République autoproclamée de Donetsk, elle est le centre de nombreux affrontements et son aéroport tout neuf est totalement détruit.

Mais on continue de rêver : Parce que la situation parviendra peut-être à se stabiliser et que cette histoire récente est un argument supplémentaire pour se rendre dans cette ville !

Why we want to go : Capital of the Donbass region, Donetsk is the first industrial and economic city of Ukraine. Center of history and politics, it is composed of an ethnically Russian population to 50%.

Why we can’t : This city was now under the spotlight during the uprising of 2014, the stronghold of the self-proclaimed Republic of Donetsk, it is the center of many clashes and its brand new airport is totally destroyed.

But we are still dreaming : Because the situation will perhaps stabilize and this recent history is an additional argument to visit this city !

4- Palmyre

Pourquoi on voudrait y aller : Palmyre abrite les ruines monumentales d’une grande ville, qui était un foyer important pendant l’Antiquité. L’art et l’architecture que l’on peut admirer sur place unirent aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse.

Pourquoi on ne peut pas y aller : Palmyre a été aux mains de Daech pendant plusieurs mois, et elle a été le terrain de bataille entre les groupes terroristes et les forces syriennes pendant l’été 2015, conduisant à la destruction  d’une majeure partie des édifices antiques.

Mais on continue de rêver : Il faut continuer de rêver, car il est important que les ruines soient préservées, et qu’elles ne soient plus détruites. Et si un jour on a l’occasion de s’y rendre, cela annoncera la pacification du Moyen-Orient, alors oui, c’est un rêve important à avoir !

Why we want to go  : In Palmyra there are monumental ruins of a large city, which was an important focus during Antiquity. Art and architecture that can be admired on the spot were united in the 1st and 2nd centuries Greco-Roman techniques to the local traditions and influences of Persia. 

Why we can’t : Palmyra was in the hands of ISIS for several months, and it was the battleground between terrorist groups and Syrian forces during the summer of 2015, leading to the destruction of a major part of the ancient buildings.

But we are still dreaming : We must continue to dream, because it is important that the ruins are preserved, and that they are no longer destroyed. And if one day we have the opportunity to go there, it will announce the pacification of the Middle East, so yes, it is an important dream to have!

« Ayant eu pour métier l’étude de l’Antiquité gréco-romaine, je n’ai cessé de rencontrer Palmyre sur mon chemin professionnel. Avec la destruction de Palmyre par l’organisation terroriste Daech, tout un pan de notre culture et mon sujet d’étude viennent brutalement de voler en éclats. Malgré mon âge avancé, c’était mon devoir d’ancien professeur et d’être humain de dire ma stupéfaction devant ce saccage incompréhensible et d’esquisser un portrait de ce que fut la splendeur de Palmyre qu’on ne peut plus désormais connaître qu’à travers les livres. », Paul Veyne, Palmyre. L’irremplaçable Trésor, 2015. 

5- Iran 

Pourquoi on voudrait y aller : Pays à l’histoire et à la culture très riches, l’Iran nous a toujours fait rêver par ces paysages somptueux mais aussi fascinées par l’irrévérence dont font preuve les Iraniens face à l’ordre établi islamiste.
Les images et l’histoire du film « Persepolis » contribuent sans doute à faire de l’Iran une destination où l’on rêve d’aller pour toucher l’histoire au plus près.

Pourquoi on ne peut pas y aller : On pourrait y aller, mais le site du Ministère des Affaires Etrangères recommande « vigilance et discrétion », certaines villes ne sont accessibles que dans le cadre de circuits accompagnés, les déplacements au niveau des frontières interdits (mines à la frontière Irakienne, conflits armés du côté Afghan…), les femmes sont soumises à des règles strictes et l’alcool y est totalement interdit.

Mais on continue de rêver : On espère que la situation s’améliorera bientôt et que les Iraniens pourront retrouver leur pays d’avant la Révolution de 1979.
Catherine a reçu la bande-dessinée « Love Story à l’Iranienne » de Jane Deuxard pour son anniversaire, nous espérons pouvoir bientôt lire un article sur le sujet ! En attendant vous pouvez toujours lire notre article sur les BD qui font voyager 🙂 Vous pouvez aussi admirer les dernières photos de Brice Portolano, qui ont été prises en Iran : c’est juste sublime !!

Why we want to go  : A country with a rich history and culture, Iran was always a dream for us with these sumptuous landscapes and we are also fascinated by the irreverence shown by the Iranians against the established Islamist order.
The images and the history of the film « Persepolis » probably contribute to make Iran a destination where one dreams to go to touch history closer.

Why we can’t : We could go there, but the site of the Ministry of Foreign Affairs recommends « vigilance and discretion », some cities are only accessible within the framework of accompanied circuits, movements at the borders are prohibited (mines on the Iraqi border, armed conflicts in The Afghan side …), women are submitted to strict rules and alcohol is totally prohibited.

But we are still dreaming : It is hoped that the situation will soon improve and that the Iranians will be able to return to their country like before the 1979 Revolution.
Catherine received the comic strip « Love Story à l’Iranienne » from Jane Deuxard for her birthday, soon you can read an article on the subject! In the meantime you can always read our article about the comics that make travel 🙂 You can also admire the last pictures of Brice Portolano, which were taken in Iran: it is just sublime !!

 

Toutes les photos de cet article proviennent de Google Images.

Une réflexion sur “JUST A DREAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *