ACTION SOCIALE SANS FRONTIERES – TOGO

En 2009, Florine a eu l’immense chance de pouvoir partir au Togo. Après avoir passé quelques jours dans la capitale, à Lomé, elle s’est rendue dans le petit village de Kuma-Apoti dans l’ouest du Togo, à sa frontière avec le Ghana. Elle a participé à un séjour solidaire avec la petite association Strasbourgeoise: « Action Sociale sans Frontière ». L’association est divisée en deux branches, l’une est en France et l’une est au Togo, et les deux travaillent ensemble pour répondre au mieux aux besoins des villageois.

Micro-crédits, soutien scolaire, aide au dispensaire, création d’une bibliothèque, etc. voici quelques unes des tâches de l’association. Nous avons rencontré Cynthia qui a été à l’origine de l’association.

Comment s’est créée l’association? 

L’ASSF existe depuis 2005. C’est en revenant de notre premier voyage au Togo en 2004, pour voir les amis togolais de mon mari que mon fils Valentin qui voyageait avec moi a dit : « Il faut absolument qu’on fasse quelque chose pour tous les enfants qui nous ont sollicités. Si on ne fait rien on est des nuls ! ». Il avait 18 ans.

Nous avons pu trouver 5 autres membres qui ont accepté de partager cette aventure.

Quelles sont les principales missions d’ASSF?

Nous souhaitons créé plus de solidarité par-delà les frontières de tous ordres : pays, professions, âges, milieux sociaux. Nous voulons également apporter une aide technique et /ou financière pour soutenir des initiatives locales.

Peux-tu nous parler de la collaboration entre l’ASSF France et l’ASSF Togo?

Pour l’instant c’est ASSF France qui continue d’impulser et financer toutes les actions sur place. ASSF Togo est un soutien logistique local.

 

Qu’est-ce que l’association a changé concrètement dans la vie des gens sur place ? 

ASSF comporte deux antennes, l’un en France et l’autre au Togo. Pour l’instant c’est ASSF France qui continue d’impulser et de financer toutes les actions sur place. ASSF Togo est un soutien logistique local.

Pour répondre à votre question, j’ai demandé à Bella, membre d’ASSF au Togo et institutrice à l’école du village de nous donner son avis:

« Au niveau des études, les enfants parrainés arrivent maintenant jusqu’au baccalauréat. Le soutien apporté au jardin d’enfants et la distribution des fournitures à la rentrée soulagent financièrement les parents (qui pour la majorité sont de modestes cultivateurs) et facilitent la fréquentation des enfants à l’école.

Au jardin d’enfants et à l’école primaire, le travail est amélioré par les jeux pédagogiques d’intérieur ainsi que les jouets et  livres  fournis.  Les tables et chaises, la bibliothèque améliorent de la même façon le  travail et le rende  plus agréable.

Les  jeux d’extérieurs (balançoires  et toboggan) permettent de rendre les séquences de sport plus dynamiques.

Les cours de soutien  pendant les vacances permettent aux enfants de progresser en français. De découvrir  et de se détendre avec les loisirs proposés.

Lorsque des professionnels de la santé sont présents, cela permet également de soigner les personnes (aucune sécurité sociale) qui ne peuvent pas toujours payer tous les frais ou se déplacer à Kpalimé pour voir le dentiste  ou acheter des lunettes  pour la presbytie par exemple.

Le village est plus propre car les gens font l’effort de se servir des poubelles mises à disposition par ASSF et les femmes peuvent balayer les rues grâce au  matériel fourni.

Les enfants parrainés ont pu découvrir Lomé, la capitale,  lorsque nous les avons emmenés un été  en excursion. Cela reste un souvenir impérissable pour les 29 enfants  et les adultes qui ont pu avoir cette chance. »

Quelle est la journée type d’un bénévole au village d’Apoti?

Nous nous rendons deux fois par an à Apoti, en été et au mois de février.

Si c’est en été… dès le matin les enfants viennent jouer devant la maison puis tout le monde se rend à l’école, avec les bénévoles, pour les révisions selon les niveaux. Après la pause de midi on retourne à l’école pour des animations plus variées. Les enfants peuvent soit faire du sport, soit du bricolage ou coloriage etc… !

Le soir il arrive que l’on ait encore en charge les enfants parrainés qui ne sont pas du village et qui passent le séjour avec nous. On surveille les corvées à faire (eau à chercher au marigot, rangement etc…) puis on dîne ensemble et on passe un moment calme pour la veillée. Le moment le plus difficile est au coucher, car les enfants et adolescents papotent, s’amusent et ont du mal à voir la journée se finir.

 

Une anecdote qui a eu lieu lors de ton dernier voyage?

En janvier deux membres d’ASSF qui sont dentistes ont proposé d’extraire des dents aux villageois qui souffraient trop. L’action a eu lieu et en 4h, ils ont vu passer 23 patients et ils ont arraché 37 dents au total. Nouriya, une petite togolaise que je considère comme ma fille, leur a demandé ce qu’ils ont fait des dents. Cela les a fait rire et ils lui ont proposé de les récupérer pour lui en faire un collier. Nouriya a compris qu’ils se moquaient gentiment d’elle et me dit en aparté : « Je voulais les dents pour les mettre sous mon oreiller pour la petite souris. J’aurais pu avoir 3700 francs CFA !».

 

Des projets pour le futur?

Nous souhaitons essayer :

  • de poursuivre la prise en charge des frais du jardin d’enfants, des parrainages des écoliers, collégiens et lycéens.
  • d’acheter les fournitures scolaires de 5 écoles que nous soutenons depuis 2 ans .
  • de soutenir les associations locales auxquelles nous faisons confiance.

 

En un mot :

Pour toi voyager c’est : la découverte

Une qualité indispensable pour voyager : l’adaptabilité

Un défaut qui persiste : l’impécuniosité

Un souvenir pour la vie : des milliers de sourires

Une réflexion sur “ACTION SOCIALE SANS FRONTIERES – TOGO

  1. C’était un grand plaisir de partager ce séjour avec Florine , toujours disponible , de bonne humeur et facile à vivre.
    D’ailleurs plusieurs enfants du village demandent toujours de ses nouvelles et souhaitent le revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *